Avis partagés sur la prolifération des logiciels IA : entre peur et fascination

Vous entendez beaucoup parler du développement des logiciels IA, notamment au cours de ces deux dernières années. Mais connaissez-vous les bien-fondés de cette technologie ? Les débats sur les dangers et les opportunités qu’ils peuvent représenter sont-ils réellement fondés ?

Retour aux sources

L’origine de l’IA remonte à plus d’une cinquantaine d’années, en 1956 à l’occasion de la conférence de Dartmouth. Un atelier scientifique qui a rassemblé les plus grands pionniers de l’intelligence artificielle de l’époque : Claude Shannon, Allen Newell, John McCarthy, Marvin Minsky ou encore Herbert Simon. 

Cela peut vous intéresser : Ce qu’il faut savoir avant de réaliser une terrasse en palette

C’est principalement grâce aux projets follement ambitieux de ces pionniers que l’IA a commencés à faire son entrée dans la vie quotidienne de l’homme. Ils rêvaient de fabriquer des machines qui pouvaient être dotées d’une intelligence égale à celle de l’être humain. À partir de là sont nés les GPS, les théories de jeux, les robots, les logiciels de traduction automatique, etc. 

De nos jours, on constate une avancée extraordinaire en matière de développement de logiciels IA. Un site web, par exemple, peut d’ores et déjà se passer des ressources humaines pour les services de relation client. Le chatbot est entièrement capable d’entretenir une discussion professionnelle en ligne avec les clients en répondant intelligemment aux questions et en les redirigeant vers les services concernés par leurs requêtes. 

En parallèle : L'Éclat spirituel des lampes de Bouddha

Faut-il avoir peur de l’essor de l’IA ?

Il est à noter que l’intelligence artificielle n’est pas faite pour prendre la place de l’homme. Bien que les films de science-fiction aient tendance à mettre en scène des séquences où l’IA parvient à dominer les êtres humains dans leur propre monde, ce n’est pas la réalité. Les algorithmes des logiciels IA n’incluent aucune émotion. L’IA ne ressent donc aucune envie : que ce soit de faire du bien ou du mal. 

De toute évidence, l’homme est entièrement capable de vivre et de continuer à vivre sans IA. Pour preuve, aussi incroyable que cela puisse être, il existe encore des personnes qui n’ont pas d’ordinateur chez eux. Mais, est-ce que le fait de retourner en arrière ne ferait-il pas encore plus peur ? Le monde serait-il prêt à renoncer aux conforts de vie qu’il pourrait encore avoir ? D’ailleurs, la nature même de l’homme fait qu’il soit en perpétuelle recherche d’évolution.